09/02/2011

Pellerium très mince

PELLERIUM TRÈS MINCE…

_________________________________________________________________________ 

Ce qui s’avère fortement troublant et interpellant pour les autorités municipales (« à opinions grandement partagées ») de Katowice, c’est le manque de pelles… Mais oui.

La pénurie totale.

Des pelles ordinaires, banales, appelées « łopata ».

http://www.youtube.com/watch?v=YRqZ3nIj0Kk

(on le comprend maintenant...)

J’avoue que normalement cela ne se montre pas trop pelant, mais…

Alors que la gare continue à se défigurer à grande vitesse – à l’image de Dalida, ou de Brigitte Bardot, décoiffée et démaquillée et à la gueule de bois - quatre limogeages drastiques et largement pratiqués ont déjà eu lieu au sein de la société ferroviaire.

Oufff !

Pour quelle cause ont-ils reçu la pelle ?

Notamment, ce fameux quai n°5

quai 5.jpg

- virtuel et non achevé (comme une quelconque rhapsodie) – et pour d’autres… incompatibilités dues à la nature humaine.  

(« Parce que je l’aime pas, naaa » !)

Rynek, le centre, situé à peine deux cent mètres plus loin, attend également un lifting total depuis 2002, la fin étant prévue pour 2005.

Les honoraires des  projets de cette transformation, comprenant trois différentes variantes, ont déjà englouti 5 millions de zlotys.

Deux mille habitants ayant été soigneusement élus avec pour mission de se prononcer (clairement et intelligemment) quant au choix de la meilleure proposition (malencontreusement entre les trois… C’est trop !)

http://www.youtube.com/watch?v=YKWDrwSAsEs

– hésitent jusqu’aujourd’hui, en se chamaillant entre eux comme des petits écoliers, en s’arrachant mutuellement leurs cols blancs et autres attributs vestimentaires indiquant leur appartenance à diverses classes sociales.

 Alors que certains trains commencent même à s’arrêter de temps à autre au quai n° 5…

 Kurdemol !

 Caramba !

 Sacrebleu !

 Et « triple hélas » też (c’est aussi en polonais : « aussi ») :  

la rue - « ulica Mariacka » – se trouvant à quatre cents mètres de la gare - ce joyau de 600 mille zlotys, flambant neuf, piétonnier et servant d’abri à la vie culturelle (tant diurne que nocturne),

mariacka avant.jpg

s’est prise également la pelle

mariacka apres.jpg

et rendu l’âme suite à l’action néfaste des nombreux gels…

Ainsi que de quelques camions – poires trimballant du ciment, ou d’un gigantesque « pin-pon » de pompiers…

Les dalles en granit (non, pas rose de la Place Rouge de Moscou), tenant mal sur le sol (vu que les matériaux servant de sous-couche ont été astucieusement remplacés par du simple sable – moins coûteux, parait-il…), se sont soulevées et terrorisent de plus en plus les rarissimes piétons en montrant leurs dents (y gencives comprises), comme mon chien lorsqu’on joue avec son « nœud - nœud » préféré en corde tressée… 

L’entrepreneur s’en fout. Il a terminé ses travaux.

Les municipalités aussi. Elles ont fourni le sable…

Les assoiffés de culture aussi – ils sautillent gaiement entre les dalles en organisant des « happenings » ad hoc...

Plutôt « ad hop » - et… hooop par ci ! Et hooop par là.

Mais que deviendront donc ces « drobne pijaczki » - menus poivrots - lorsqu’ils seront condamnés à parcourir cette maudite rue dans la pénombre à la recherche désespérée de ce quai n° 5 ?

 

Calice et tabernacle !

 

Je lance donc l’appel : Aux pelles virtuelles les citoyens !

http://www.youtube.com/watch?v=7kGPhpvqtOc

 

Psst !

Et les coupables des travaux infinis: En toooole ! Et, à la pelle, comme dans la région où j’habite...

Bon, j'arrête car :

   De voir, ça me pèle !

 

 pelle-2.jpg

 

 

15:27 Écrit par Poule Astucieuse dans Actualité, Général, journal perso-com, Loisirs, Musique, Web | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.