17/08/2011

Fumée m'y gène...

FUMÉE M’Y GÈNE

Certes, étant donné que la plupart des usines silésiennes à haute toxicité atmosphérique sont (hermétiquement ?) fermées, et cela depuis bien longtemps (en chassant par ailleurs dans la rue quelques milliers d’ouvriers crapuleusement licenciés et modestement indemnisés…) – lors de ce séjour à Katowice, j’ai découvert d’autres sources de pollutions diverses.

D’abord la pollution sonore.

Toutes les nuits, des troupeaux de Polonais munis de bouteilles de vodka ou de canettes de bière (en guise de sacs de ville…) se déplaçaient d’un point (de vente de boissons alcoolisées – soit, la chaîne des astucieux magasins « Żabka », en l’occurrence, ouverts jusqu’à 23h) – à un autre (un « maquereau » plus que géant - « Tesco », situé au Silesia City Center, et ouvert, lui, avec préméditation, 24h sur 24h).

« Avodkés et abièrés » (rarement avinés…) – bref, imbibés à l’outrage, ils soulageaient leur frustration journalière (sur les murets et dans les entrées de cours, aussi…) en vociférant et beuglant comme des cerfs en rut à la vue de bichettes avenantes, des propos sans propos cependant, et régulièrement ponctués par ce mot magique : « Ku’fa ! »

Et, oui…

http://www.youtube.com/watch?v=Z2LR0TdoEUA

Même cette vieille « kurwa » nationale (à prononcer « courva » - si on doit absolument…), avait changé en perrrdant son adorrrable « rrr » rrroulé et son son « w » bien sonore.

Où va-t-on alors ?

C’est comme si la ponctuation française « woh putaaain ! » s’était subitement transformée en « oftain ».

Franchement : aucun effet !

J’ai eu également l’opportunité (le mot est fort) de passer quelques heures au bord du lac à Boguchwałowice – Przeczyce (là, notre « Lucie » GPS-euse nous bouda à fond après un bref « : Vous-êtes-arrivés-à-Pch… Pch… »)

Les nombreux chalets, - minables, cradots et hors de prix - ainsi que les multiples terrains de campement y étaient copieusement desservis par des « smażalnia ryb » - les friteries de poisson.

Et vu que ces établissements proposaient exactement la même chose et au même prix, pour se distinguer l’un de l’autre, tous les soirs, ils commençaient leurs « attractions musicales » soit : « la guerre des décibels »…

A gauche de la friterie saisonnière tenue par mes amis - non sonores, bref... "Pstrag" -

"LA TRUITE"...

http://www.youtube.com/watch?v=wYDnn-cKeG4

que voici...

- un « homme à tout chanter »…

(Hélassss...)

A ses 150 cm. de taille (une bête de guerre !), fichu d’un « piano-trompette-ukulélé-batterie et Dieu seul sait quoi encore », il se produisait

http://www.youtube.com/watch?v=Y3MUhgENCwg&feature=re...

en parvenant, à lui tout seul, à rendre la vie impossible aux amateurs désœuvrés de (b) (p) – oissons.

Aussitôt, et en guise de représailles, à droite du stand de mes amis, une autre friterie installa alors un groupe de « papysrockis», composé des trois « boules-à-zéro-sans-nuque », de 190 cm. et 115 kg. chacune, et dotées de quatre puissants baffles à couper le souffle… des alevins de truites (censés vite prendre le bon poids) dans un étang d’élevage à proximité.

(Les carpes s’en foutaient car elles étaient surgelées…)

Ne générant aucun bruit (si ce n’est que le « kchchchch » discret d’une carpe ou d’un flétan posé dans la graisse…), mes amis étaient fortement inquiets quant à leur bon chiffre d’affaires…

Cependant le miracle s’était produit.

La majorité des clients qui allaient à gauche ou à droite, y sirotaient modérément une boisson pour se ruer ensuite dans la friterie centrale faisant tampon et un havre de paix relative régnant entre ces deux « décibeleux nocifs ».

przeczyce.JPG

http://www.youtube.com/watch?v=aAfZU-ymuf0

Quant à l’autre pollution, j’ai appris que le service environnemental de la ville de Katowice avait récemment introduit un astucieux dispositif rendant très efficace la lutte contre l’écoulement et le déversement clandestin dans la nature des eaux usées fortement polluées.

« Zadymiarka »…

« Enfumeuse »

Il suffit, après avoir détecté le quignon quelconque d’un tuyau dépassant dans la nature, et où on a constaté l’origine toxique de la flotte qui s’y déverse, d’appliquer simplement l’embout d’une bonbonne de gaz (non nocif, paraît-il…) et d’injecter ce dernier sous une forte pression…

La fumée qui se dégagera alors d’une maison ou d’un appartement à proximité indiquera à coup sûr le vil pollueur clandestin…

zadymiarka-def.jpg

Et parfois pas…

Parfois ça tombera sur les joueurs de cartes (tous fumeurs…) ou sur un tripot clandestin…

http://www.youtube.com/watch?v=S3uB9ci3GFo&feature=re...

Par contre, en hiver, il n’existe pas encore de remède contre les milliers de pollueurs ayant des foyers à charbon et ne disposant pas de moyens financiers pour s’en procurer…

Du bon charbon.

L’anthracite silésien...

Ainsi des familles entières se chauffent en brûlant ce qui se trouve simplement sous la main :

-          les palmes de natation du gamin,

-          cinq pneus – un par un,

-          des vieux meubles mille fois peints,

-          des protèges-patins,

-          des boites plastifiées à pain,

-          plein de déchets de festins,

-          même un col de marin,

-          et tant, et tant d’autres biens !

 Polluons malin !

    

13:16 Écrit par Poule Astucieuse dans Actualité, Général, journal perso-com, Loisirs, Musique | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.